RECHERCHE RAPIDE

EDUCATION POPULAIRE ET FEMINISME

Récits d’un combat (trop) ordinaire / Analyses et stratégies pour l’égalité

Inventer son métier " Voici un ouvrage écrit par 11 femmes qui ne sont ni écrivaines, ni spécialistes, ni universitaires et qui, dans ce travail d’écriture collective, ont été tout ça à la fois. Elles ont en commun de travailler dans un réseau d’éducation populaire. Ce réseau d’éducation populaire se revendique en résistance contre toute forme de domination (sexisme, racisme, classisme), propose des formations afin de se réapproprier collectivement le politique, mais comme bien d’autres organisations n’a pas été capable de penser ces questions en interne. Un réseau qui se découvre traversé par le sexisme et le patriarcat. Un réseau qui hiérarchise les luttes. Le déclencheur c'est l'agression sexuelle d'une d'entre elles par un homme de ce réseau. Cet ouvrage relate le vécu des femmes de ce réseau, les enseignements et les pistes stratégiques qu'elles ont mises en œuvre. Conscientes de la banalité de ces situations elles ont par cet ouvrage souhaité rendre visible les mécanismes à l’œuvre, les stratégies qu'elles ont élaborées et leurs tentatives de fabrication de droits en interne. Une histoire d’éducation populaire, une histoire de paires qui se reconnaissent divisées mais choisissent de faire classe et qui en se parlant, comprennent et analysent leurs situations communes. Elles ont écrit pour que leurs réflexions et perspectives d’actions puissent faire échos ailleurs à d’autres histoires et alimenter d’autres aventures collectives et luttes en cours. Par Alexia M., Emilie Viard, Marie C., Diane K., Annaïg Mesnil, Natacha R., Katia Storaï, Cécilia G., Mélo P.G., Tiffanie D., Audrey P. " [Quatrième de couverture]

Partager "EDUCATION POPULAIRE ET FEMINISME" sur facebookPartager "EDUCATION POPULAIRE ET FEMINISME" sur twitterLien permanent

INVENTER SON METIER

A la banlieue de l'art

Inventer son métier " Comment mener aujourd'hui un travail artistique engagé et critique sans se heurter aux apories d'usage ? Pour envisager d'autres formes d'inscriptions de l'art dans la société, ne faut-il pas réinventer son métier ? L'auteur s'est immergé pendant quatre ans dans un quartier de la banlieue nancéienne pour proposer une action fondée sur la rencontre et l'instauration de formes collectives convoquant plus particulièrement le médium radiophonique. " [Quatrième de couverture]

Partager "INVENTER SON METIER" sur facebookPartager "INVENTER SON METIER" sur twitterLien permanent

ZOOM

" Formation aux compétences ...

... informationnelles "

La bibliothèque de l'Université de Genève propose une plateforme InfoTrack de formation aux compétences informationnelles : une série de 24 vidéos pédagogiques réalisée avec humour, "correspondant aux différents moments-clés du processus de réalisation d’un travail académique : comment trouver ?, plan de recherche documentaire, trier, rédaction et communication, et plagiat.", afin "d'aider les étudiants à résoudre, sans dramatiser, les difficultés rencontrées dans la réalisation de leurs travaux académiques."

Partager "ZOOM" sur facebookPartager "ZOOM" sur twitterLien permanent
 

Publication

Le CMTRA publie les Actes des Journées-Rencontres-Débats > Pour télécharger les actes

" Nouveaux publics, territoires et transmission musicale

De la musique autrement ? Partout ? Pour tous ? "

Présentation des Journées (Voiron, octobre 2017) : " Dans le paysage de la transmission musicale, il est de plus en plus question de pédagogies collectives et de dispositifs innovants : les orchestres à l’école se développent par le groupe et le temps partagé, les écoles de musique n’ont plus pour seul modèle le cours individuel et le planning composite. Dans et hors les murs, de nouvelles équipées se forment entre artistes-enseignants, acteurs éducatifs, sociaux et culturels vers les publics et les territoires les plus éloignés de l'offre culturelle. Qu’en est-il aujourd’hui de ces nouveaux dispositifs et du voisinage avec les anciens ? Sont-ils réservés à certaines esthétiques ? Sont-ils liés à la seule recherche de nouveaux publics ou refondent-ils les logiques et les cursus des établissements d’enseignement musical ? Forment-ils mieux de futurs artistes, acteurs dans la vie de la cité, ou y a-t-il à terme antinomie entre dynamique collective et excellence individuelle ? Face à ces questions cruciales pour l'avenir de l'enseignement artistique, nous vous proposons ces deux journées d'échanges de pratiques et de points de vue pour mieux penser et imaginer ensemble une éducation musicale ancrée dans la réalité des territoires et des besoins sociétaux contemporains. "

Des journées organisées par le Cefedem AuRA, le CMTRA, le CREEA Isère, l'ADICARA, l'ENM de Villeurbanne et la Ville de Voiron

Partager "Publication" sur facebookPartager "Publication" sur twitterLien permanent